Gare aux Gares ! Photos Trains Histoires du chemin de fer

14 février 2016

Nîmes, de la GV au PCD

Ils étaient deux. Deux postes d'aiguillages, le P1GV et le P2GV, pour gérer la gare voyageurs de Nîmes.

Autrefois surplombants les voies, ils avaient en 1953 été modernisés et déplacés au bord du chemin de fer.

Les Poste 1GV type Saxby en haut et à droite le poste type Mors en 1953 lors des travaux de remplacement

Les leviers d'antan assurants la manoeuvre des longues tringleries qui cassaient le dos des cheminots furent remplacés par des ressorts plus maléables.

Les ressorts commandant la manoeuvre des aiguillages et des signaux du Poste 1GVMais quelques années passèrent et alors que les mises en service des postes à relais commencaient à peine à voir le jour  des cadres zélés de la SNCF posaient sans cesse les questions :

- Mais comment est-il possible qu'il n'y ait pas un grand poste télécommandant toute la gare ?

- Pourquoi avons-nous besoin d'autant de personnel pour faire circuler les trains ? 

- Pourquoi ne pas moderniser ces postes qui sont devenus archaïques ?

La productivité bordel !!

La volonté d'en faire plus avec moins était déjà là et ceux sont l'ensemble des postes d'aiguillages de Saint-Césaire à Montpellier qui en firent les frais lors du passage, en 1976, au Bloc Automtique Lumineux et  les mises en services des PRS*. Mais pour Nîmes il fallait encore attendre faute de moyens.

Ce n'est finalement qu'en 2013 soit 60 ans après la construction des postes GV1 et 2 que vit le jour un grand poste informatique à la gare Nîmes, un PCD**. Le financement du projet fut touvé, par certains bureaucrates en mal de suppression de postes, dans le budget dégagé pour les travaux du Vidauc de Courbessac.

Poste 1GV

Depuis juin 2015 ce nouveau poste télécommande les gares de St-Césaire et Vestric, ses prégoratives vont de la sortie de Lunel jusqu'à l'entrée d'Alès soit environ 77 kms de voie.

Un seul cheminot travaille dans ce poste supportant une charge de travail faite il y a encore trois ans par 5 à 6 personnes. Le stress y est intense et les dysfonctionnements fréquents, d'ailleurs depuis sa mise en service de plus en plus de bouchons ferroviaires sont constatés en gare de Nîmes. 

Les cartes informatiques de ce nouveau poste doivent être régulièrement changées ce qui a un coût exhorbitant et provoque régulièrement des dérangements impactant la sécurité des circulations.

Quant aux cheminots qui éprouvent le besoin de partager la charge de travail leur direction s'y refuse, prétextant ne pas avoir les moyens pour embaucher ni les possibilités techniques pour mettre en place un second agent sur le PCD.

Oui car à Nîmes et à la SNCF sous prétexte de modernité on compresse les hommes, pas les machines...

Poste 2GV

 

 


*Poste à Relais à transit Souple

**Poste à Commande à Distance

Posté par Myltiad à 17:46 - - Commentaires [0]