11 mars 2010

J'entends siffler le train - Richard Anthony

 

 …Je pouvais t'imaginer, toute seule abandonnée

 

Sur le quai, dans la cohue des "au revoir".

Et j'entends siffler le train,
Et j'entends siffler le train,
Que c'est triste un train qui siffle dans le soir…

Tout comme Claude François, Georges Moustaki où encore Dalida, Richard Anthony est né en Egypte.

Oui, Richard a toujours voulu faire comme les plus grands. C’est ce qu’il fît lors de son retrait de la scène dans les années 80 et 90, en essayant de ressembler à un Elvis Presley sur la fin  aux dires de ses fans ou à devenir le sosie officiel de Bud Spencer selon ses détracteurs.

Mais la bête a de l’orgueil et rien de plus normal quand on est une des plus grandes stars françaises des années soixante. C’est d'ailleurs cet orgueil qui le poussa à refuser la chanson qu’avait écrit Paul McCartney en l’honneur de sa femme de l'époque : Michelle. S’en est suivi le tube des Beatles qu’on connaît.

Mais pour être franc, les mauvais choix n’ont pas toujours guidé la carrière de Richard Anthony, comme lorsqu’il chanta en 1962 «J’entends siffler le train » : une ballade qui propulsa sa carrière vers les sommets des hit-parades.

Cette chanson parle d’une histoire de cœur pour laquelle Richard ne peut se résoudre à écrire le mot « fin », mot qui résonne dans sa tête lorsque siffle le train.

Et comme en amour, le chanteur a aussi du mal à tirer un trait sur sa carrière, qu’il continue dans la tournée « âge tendre et tête de bois », avec le succès qu’il se doit.

Prends-ça dans tes dents Paul McCartney !

 

MK

 

 

 

Posté par Myltiad à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur J'entends siffler le train - Richard Anthony

Nouveau commentaire