22 août 2011

Monte San Savino

 

Monte San Savino (04)

(La gare vue des quais, la direction de Sinalunga est au fond)

 

Juillet 2007, Michel Der Zakarian, entraîneur néophyte du FC Nantes, se demandait comment son club, fraîchement rétrogradé en Ligue 2 allait bien pouvoir monter sans Savinaud..

Si Gareauxgares n'a jamais craché sur un bon mot, une anecdote ou une note d'humour ( bien que celle-ci soit particulièrement tirée par les cheveux), la réalité n'est pas toujours aussi drôle, même quand on s'appelle Monte San Savino et qu'on se situe dans l'un des plus bel endroit du monde.

 

Le Val di Chiana, région toscane vallonnée, magnifiée par ses vignes de Chianti et ses mas d'agriturismo n'est pas à proprement parlé une orpheline du chemin de fer. Une ligne relie ainsi Arezzo a Sinalunga, desservant, entre autres, dans la vallée, Monte San Savino.

Voie unique électrifiée, block automatique italien et ballast blanc les apparences sont pourtant trompeuses. La ligne a énormément souffert de la construction de la LGV reliant le nord et le sud du pays. Vous ne trouverez pas un touriste, sac à dos et appareil photo en bandoulière dans les gares, la clientèle est locale et les quais déserts de ce mois d'août confirme le pathétique et profond désinterêt des italiens pour le train.

Démantèlement des petites lignes, course à la rentabilité, ce qui effraye de l'autre coté des Alpes est malheureusement quotidien ici. Trafic local à l'agonie, la ligne voisine reliant Sienne à Grosseto, deux gros pôles touristiques, doit se battre pour voir ses cinq trains par jour. A certains endroits c'est tout juste si l'on ne distingue plus les rails sous les touffes d'herbes. A coté de ça, la route nationale, pourtant limitée à 70 kmh, est encombrée chaque jour par des milliers de transalpins pour qui la Comedia dell'Arte est également de la partie au volant.

Si Arezzo-Sinalunga échappe pour l'instant au pire, le gouvernement italien n'a dans ses cartons que de vastes projets autoroutiers. Il n'y a que le future pôle ferroviaire de Florence, capitale de la Toscane, qui ne fait tomber le chemin de fer en désuétude.

A Monte San Savino, il y déjà des vieux trains régionaux garés sur les voies de services, il n'y a même plus de chef de gare, pas même de vendeur de billets. La gare n'interesse plus personne. Pourtant, ici, dans l'un des chefs d'oeuvre naturel dont la terre a elle même le secret, il serait grand temps de sauver ce qui peut encore l'être. Le gouvernement italien actuel ne fera pas de cadeaux, les commerçants du coin n'en font d'ailleurs déjà plus. Le bitume a gagné.

Toscane, avec quelques oliviers et un peu de raisins tu nous as fait rêver, n'oublies pas de rendre à la terre ce qu'elle t'a donnée.

Monte San SavinoMonte San Savino (05)

 

 

 

CK

Posté par Claudiu Sekeru à 15:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Monte San Savino

    Quelques jours après, je me suis toujours pas remis du jeu de mots. Merci.

    Posté par Pulp74, 03 septembre 2011 à 00:24 | | Répondre
Nouveau commentaire