01 décembre 2011

Etrembières et la multimodalité

Etrembières est une petite ville de Haute-Savoie située au pied du Salève. Elle compte actuellement 1600 habitants. On peux imaginer que la population était bien moindre il y a un siècle. Me croirez-vous si je vous dis qu'il y avait un train, un autre train à crémaillère et un tramway. Pourtant c'est bien vrai. Et on ne compte pas le téléphérique.

 

schemaSource : La Salevienne


Le Salève est la montagne des Genevois. Bien que semblant géographiquement appartenir aux Alpes, c'est un sommet du Jura. Culminant à 1379m, cela n'a rien d'impressionnant. Certes Luis Ocaña y passa en tête en 1973 lors de son Tour de France victorieux, certes le dalaï-lama y inaugura un centre bouddhiste Tibétain en 2011, mais la raison de l'amour des Genevois est ailleurs. A son sommet, la vue est imprenable sur la ville et son jet d'eau.

 

DSCF0703DSCF0704

L'emplacement de la gare d'Etrembières et son dépôt


Le tramway Genevois était prolongé jusqu'en France à Etrembières, mais également au Pas de l'Echelle jusqu'à Collonges sous Salève. Avec les problèmes de transport d'aujourd'hui, on se demande qui a eu l'idée de supprimer ces lignes. Il s’arrêtait en face de la gare du chemin de fer du Salève. Le train PLM disposait d'une halte avant le pont sur l'Arve à quelques dizaines de mètres. Il ne reste que le panneau. Aujourd'hui la gare la plus proche est celle d'Annemasse à plus de 3km.

Un dimanche où il fait beau, allez donc vous promener sur les vestiges du premier chemin de fer électrique de montagne au monde intégralement à crémaillère. C'est une très belle balade et si vous êtes passionnés, vous allez encore plus aimer. Il a fonctionné pendant 43 ans entre 1892 et 1935. Une branche partait d'Etrembières et l'autre du Pas de l'Echelle.

 

 DSCF0096DSCF0099

Divers ouvrages d'art

 

C'est pas compliqué, c'est le chemin qui monte tout droit (ou presque) dans la pente, ou « droit dans l'pentu » comme on dit dans la région. On ressent le besoin de la crémaillère. La plateforme et les petits murets qui encadrent la voie sont encore là. Certaines fixations de crémaillère sont très redoutées par les VTTistes. Vous rencontrerez également des ponts ou des passerelles qui n'ont plus de raison d'être.

 

DSCF0718DSCF0719

 

tunnel

Au dessus de la grue, le tunnel est visible.

 

La gare d'Etrembières a été remplacée par une grande maison. Il subsiste la rampe d'accès, le panneau et le dépôt.

 

 DSCF0707DSCF0708

Le pont par dessus la ligne PLM

 

Au Pas de l'Echelle, la gare a été détruite en 1993. Une partie du pont pour passer au dessus de la ligne PLM est toujours présente. Ensuite la carrière a détruit le chemin jusqu'à l'unique tunnel.

 

 DSCF0714DSCF0717

Monnetier-Mairie

 

La gare de Monnetier-Mairie est en piteuse état. Je pense que même les squatteurs n'osent plus y aller. La forêt a repris ses droits. A quelques mètres, l’hôtel de Bellevue autrefois renommé est méconnaissable également. De grands noms y sont passés comme René Coty, futur président de la France. L'exploratrice Alexandra David-Neel, qui fut la première femme européenne à pénétrer à Lhassa au Tibet, contempla également les trains monter aux Treize-Arbres (Treize=Très=Trois), terminus encore présent.


 DSCF0119DSCF0121

Treize-Arbres


Tants d'histoires en si peu de kilomètres...

Posté par Pulp74 à 13:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires sur Etrembières et la multimodalité

    Bravo! Dans la même veine, Veyrier, Archamps, Viry et toutes ces magnifiques petites gares sur la ligne Léaz-Longeray > Le Bouveret, ligne d'ailleurs qui n'existerait plus sans les eaux d'Evian. Merci Danone!

    Posté par Andrew, 06 décembre 2011 à 20:51 | | Répondre
  • Merci pour ce petit docu. C'est très agréable surtout quand on connaît ou plutôt connaissais car tout cela à bien changé. ...

    Posté par rissole, 02 mars 2016 à 13:37 | | Répondre
Nouveau commentaire