04 novembre 2010

Carnets de Route : Gallician

Gallician

 

Vendredi 22 Octobre 2010, il est 10h30 et j’emprunte la départementale 6572, qui relie Saint-Gilles à Vauvert  s’étendant parallèlement à la ligne Trinquetaille – Le Cailar.

La route est assez fréquentée, tout le contraire de la voie ferrée qui a vu son dernier train passer : un désherbeur, en octobre 2009, soit il y a exactement un an.

Dépassé l’emplacement de l’ancienne gare de Franquevaux qui fut rasée en 1975, je parcours 3km et bifurque à gauche sur 200m pour me retrouver face à l’ancien bâtiment voyageurs de Gallician.

Je descend de ma voiture et m’engage sur les rails pour prendre en photo la gare.

Les premiers détails sont accablants, la voie d’évitement n’est plus là depuis 68, les mauvaises herbes ont tout envahi et les clous plantés au sol me donnent les dates du dernier changement de traverses : 1972  et de la dernière mesure de l’écartement de la voie en 40.

Autant vous dire clairement que la ligne est laissée à l’abandon depuis belle lurette.

J’ai à peine le temps de sortir mon appareil pour effectuer le premier cliché que le locataire de la gare sort à ma rencontre.

Il s’agit de Michel, un ancien agent de la brigade voie de la ligne et du pont Saint-Louis à Aigues Mortes et de surcroît fils de l’ancienne chef de gare de Gallician.

 

En vrai ferrovipathe il prend le temps de m’expliquer toutes les petites histoires de la ligne, du nombre d’agents qui y travaillaient (27), des nombreux trains de fuel, de verre et de sel qui y circulaient quotidiennement  et des politiques qui favorisent toujours plus le camion au détriment de l’environnement et du chemin de fer.

La ligne, il l’a connaît par cœur, pour le boulot il l’a parcouru à pied pendant 17 ans, soit quasiment l’âge du plus vieux de ses faisans qu’il élève avec quelques pigeons dans la cour de la gare.

Oh, certainement par pour les manger, car à cet âge là, leur chair est plus dure que le rail mais pour le plaisir, histoire d’avoir un peu de compagnie, comme il dit.

Alors certes, ici il ne passe plus de trains mais la gare a retrouvé un peu de vie.

Et si vous passez dans le coin, n’hésitez pas à sortir votre appareil. Michel se prête volontiers au petit jeu de la photo souvenir, mais ne vous attendez pas pour autant à un sourire :

"Je ne souris pas, je n’ai que deux dents, mais le cœur y est ».

 

Gallician6

( Michel devant la gare côté voie, la direction de St-Gilles est à gauche) 


Commentaires sur Carnets de Route : Gallician

    Circulation

    Pour information :
    Quand le Conseil Général du Gard a fait savoir qu'il avait enfin réussi à se mettre d'accord avec BRL pour créer la voie verte sur le chemin technique de cette dernière,en 2008, RFF a déclaré qu'il renonçait au passage du train annuel de maintien de ligne et que la fermeture définitive de la ligne Le Cailar > Trinquetaille était effective.

    Posté par Le Barjonaute, 09 novembre 2010 à 12:22 | | Répondre
Nouveau commentaire